Landerneau : la Duchesse Anne, une rénovation du sol au toit

2018-09-04

Ils r?novent la Duchesse Anne (4/4). Herv? Coadou pose les ardoises sur le toit de la maison. Au total, 12 tonnes assureront l’?tanch?it? du monument. La maison de la Duchesse Anne, qui donne sur la place du march? de Landerneau, a ?t? mise ? sous parapluie ?, sous un toit provisoire. De l’?chafaudage, quatre ?tages plus haut, Herv? Coadou a une vue imprenable sur la ville. ? Je suis artisan au sens noble du terme ?, explique-t-il en posant les ardoises du toit de l’?difice. C’est ? se demander si l’homme n’est pas sculpteur : il a fallu retailler une ? une toutes les ardoises. Avec des outils traditionnels - marteau, burin - et ? la main. ? Nous avons ?galement d? v?rifier qu’elles ne comportaient pas de failles, microscopiques mais qui ? la longue peuvent entra?ner une rupture de l’ardoise ?. Pour les autres, ce n’est pas pr?s d’arriver : chacune fait pr?s de 5 mm d’?paisseur. Travail de forgeron Herv? Couadou travaille aussi le plomb. Le mat?riau remplace les pi?ces habituellement fabriqu?es en zinc. ? Le plomb est facile ? transformer, supporte bien les contraintes techniques et ne perd que tr?s peu de mati?re ? assure le couvreur. Et les risques pour la sant? ? ? Tant qu’il n’est pas en contact avec l’eau potable, le plomb n’est pas plus toxique qu’un autre m?tal ? selon l’artisan. Mais il porte des protections adapt?es, et la soudure se fait avec un masque sp?cial. Le plomb est utilis? de mani?re in?dite sur le balcon de la Duchesse Anne : il sera pos? sous la balustrade. ? Ce balcon a une belle histoire : nous l’avons d?couvert sur le chantier ? r?v?le Herv? Couadou. Il ?tait pris dans un mur. D?sormais restaur?, il sera la pi?ce centrale du dernier ?tage. ? Un millefeuille ? Ces ?l?ments mis bout ? bout, la toiture p?se tr?s lourd. L’enchev?trement des ardoises cr?e son ?tanch?it?. ? C’est un millefeuille, car chaque ardoise est couverte sur ses deux tiers. ? Quatre-vingts kilos au m?tre carr?, soit douze tonnes d’ardoises. Le couvreur est aussi math?maticien. ? Il faut ?valuer la bonne largeur et la bonne longueur des ardoises retaill?es : et donner une forme harmonieuse et rectiligne au toit, avec un mat?riau naturel ?, explique Herv? Couadou. Les pi?ces manquantes ont ?t? r?cup?r?es sur d’autres b?timents dans la r?gion, pour retrouver la m?me qualit?. Plusieurs ardoises sont en attente d’?tre pos?es. Les plus grandes sont d’abord fix?es, au niveau de la goutti?re, pour remonter vers le centre. La taille des rectangles r?duit de mani?re significative ? mesure que les rang?es se rapprochent du sommet du toit. Sans oublier certains endroits o? le millefeuille doit ?pouser les formes des fen?tres en chien-assis. Un casse-t?te qui s’ach?vera, si tout va bien, en septembre. Le toit sera alors livr?, ce sera l’heure de l’am?nagement int?rieur de la maison.